1. text

    Dur…

    C’est l’histoire d’une designeuse. Toujours souriante, toujours la patate, toujous a fond! Elle a un travaille alimentaire en attendant des jours meilleurs. Elle retouche des photos de produits pour le web. Elle se dit chanceuse car c est un emploi a plein temps. Depuis l’arrivee de la dematerialisation des prestations intellectuelles avec l’expansion folle du monde des internets et de ces nouvelles places de marches tel que freelancer et autres, la concurrence indienne ou pakistanaise se fait violemment sentir. On ne peut pas dire qu’elle exprime completement tout son art au jour le jour. Mais heureusement il lui reste un peu de temps libre pour dessiner ou de juste rever.

    Le probleme, c est qu’elle s’est fait pieger au taf… Sans trop le vouloir d’ailleurs. Elle est arrivee plein d’espoir et d’envie de changer le monde. Elle avait participe a quelques concourt qu’elle avait remporte et sa creativite avait ete recompensee. Mais des les premiers mois ses ardeurs ont ete vite calmees. “Non, mais c est moche on ne t a jamais demande ca”. “Decale moi cette incrustation de quelques centimetres, je trouve que ce n’est pas aligne”. Les gouts et les couleurs ne se discute pas, et encore moins celle du patron, de ce patron… Et au fur et a mesure, sa prise d’initiative, son sens de l’esthetique se sont effacees pour laisser place a la productivite, a l’application bete et mechante de taches repetitives. Elle a tout simplement arrete de penser. Son cerveau s’est mis en pause et son sens de la creativite s’est tout bonement endormi.

    C’etait une bonne ouvriere, alors un jour, ses patrons l’ont promu. On a soudainement arrete de lui donner des taches repetitives. Elle s’est trouve desemparee. Un peu perdue. Elle ne savait plus quoi faire. Elle ne savait plus ce qu on attendait d’elle. D’un poste extremement formate, on lui a donne du jour au lendemain carte blanche.

    -“Salut Brigitte, tu peux me faire une landing page sur le theme de black friday s’il te plait?”

    Le stress, la panique… Une landing page… Sur black friday… Brigitte s’interrogeait: “Je respecte les guidelines qu’on m’a toujours donne ou pas? Meme charte graphique ou je peux faire quelquechose d’un peu plus dans l’air du temps, un peu plus disruptif (mot employe a toutes les sauces en ce moment)… Non je vais perdre mon temps, c est sur je vais encore me faire bacher:-“Mais quand meme, les couleurs ne sont pas harmonieuse la? Tu touves pas? C est toi la graphiste, tu dois savoir! Mais moi je ne trouve pas ca beau!”“

    Brigitte avait essaye, a ses debuts d’argumenter, d’expliquer les techniques utilisees mais epuisee elle avait fini par craquer et ne plus se battre. Rebelote. La premiere landing page a mal tourne. Des dizaines, des centaines d’aller retour. Brigitte n’arrive pas, plus a se mettre dans la tete de ses commanditaires. Elle perd pied. Elle devient lente, elle n est plus efficace. Ses patrons doutent. Ses patrons doutent de ses competences, de sa faculte a interpreter correctement un pitch. Il se demande meme si elle est faite pour ca. “si ca se trouve elle n’est bonne qu a faire du photoshop”. Brigitte doute d’elle meme. Elle se leve le matin et a la boule au ventre. Elle se dit aujourd hui comme demain, elle n’arriverera plus a regagner la confiance de sa hierarchie. Elle attend. Elle est resignee. Son salaire continue de tomber. Ca reconforte. Elle sait que son travail ne satisfait pas. Elle attend. Elle se demande quand est ce que le couperet tombera.

    Ce sera Lundi. Lundi qui vient. Elle se fera vire.

  2. text

    (via amaligean)

  3. text

    (Source : keith1437, via schotorm)

  4. text

    Pinterest est-il hipster?

    Ha ha ha bande de petit trou du cul. Qu’est ce qu on en a a branler de Pinterest? Mais je vais quand meme vous donner les cinqs boards Pinterest de hipster qu’il faut suivre en ce moment. Nan je deconne (ou pas).

    Moi je prefere vous raconter ma derniere trouvaille. Est ce que vous saviez que pisser sur ses fleurs ou ses legumes, ca les aide a pousser? Et c est vraiment miraculeux. Chez moi, dans ma nouvelle auvergne, je me suis mis a faire mon potager, histoire de controler ce que je bouffais. En plus le macdo est a 8okm, donc autant vous dire que passer au mac do a 3 heures du mat apres mes quatre pintes dans le bide, ce n’est plus pour moi… Ceci dit, si je devais avoir besoin de plus de fertilisant, il faudrait que je me remette a boire plus de biere, histoire d’accroitre ma production de pipi. Tout ca pour vous dire, que ca fait deux semaines que j’essaye, et l’effet de l’urine sur les plantes est vraiment incroyable. Ils sont pas si cons au final ces remedes de grand mere. Je vais peut etre discuter davantage avec cette vieille bonne femme de voisine. Mais je crois vraiment qu’elle ne m’aime pas… pas un sourire, pas un bonjour, rien. Bon en meme temps, je suis pas des plus affables mais un peu de politesse merde, dans ce bas de monde. La politesse, c est une valeur de vieux aussi… ha oui et le racisme aussi (oups pardon)… je vais trop loin. Parlons plutot pipi. Tous les trois jours, j’urine dans une bouteille d’un litre et demi que je dilue avec de l’eau. Et ensuite je verse la potion magique sur mes petits legumes! Ils adorent la golden shower. Les coquins!

  5. text
    (via fuckyeahindieboys, yannfaucher)

→

About

Apple fan, vegan, love hercules and the barbarians, idealist, grey is the new black, hat addict, cars are for pussies

Search